AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 

 L'obsession Vinci

AuteurMessage
avatar
Missy K
Roku
|Yakusa|
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin Nombre de messages : 785
Age : 34
Localisation : Death City
Date d'inscription : 17/03/2008


Revenir en haut Aller en bas Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
MessageSujet: L'obsession Vinci   Mer 26 Aoû 2009 - 12:29

L’Histoire :

Florence 1476

Leonardo di ser Piero da Vinci, 24 ans, sort littéralement brisé d'un affrontement sanglant avec son père. En quelques semaines, il se reconstruit et se choisit un destin inouï, unique qui marquera la Renaissance et l'histoire de l'humanisme.

Mais qui est véritablement Léonard de Vinci ?
On connaît l'inventeur virtuose, le scientifique précurseur, fasciné par les mécanismes du corps humain ou les tourbillons de l'eau, le peintre et le sculpteur de génie... mais l'homme, son intimité, les ressorts de son inépuisable créativité ?
Des bas-fonds de Florence à la forteresse de Ludovic Le More à Milan, des campagnes guerrières de César Borgia à la cour de François Ier, jeune roi passionné qui le choisit pour père d'adoption, Léonard dissimule.
Quelle obsession profonde le pousse à séduire tous ceux qui l'approchent ?
Pourquoi cette frénésie de tout connaître, tout explorer, tout essayer, pour toujours tout abandonner, sauf ceux qu'il aime ?

Sa ville, Florence, le boude. Rome le rejette, mais fait un triomphe à Raphaël. Venise se méfie de lui... Pourquoi ? Quelles sont ses relations avec ses pairs et surtout son alter ego Botticelli, le maître de la mélancolie ?




Mon avis: j'ai ADORE. Bon déjà j'adorais ses oeuvres mais là on le découvre d'une toute autre manière. Même si c'est romancé le livre suis fidèlement la vie de Léonard et l'on découvre pas mal de choses sur lui et sa personnalité ( par ex je ne savais pas qu'il était végétarien ou que De Vinci n'était pas un titre de noblesse-honte sur moi-)
On y découvre les moeurs de la grande époque florentine, le contexte politique, l'influence de l'Eglise sur l'art et inversement, le rôle des Médicis. Ce livre m'a fait approfondir mes recherches sur les grands artistes de la Renaissance. Je l'ai dévoré en 3 jours c'est pour dire.

Je n'ai pas lu encore le premier tome qui est la passion Lippi ni le rêve Botticelli mais les livres se prennent indépendament les uns des autres ( ce qui n'empêche que je vais les acheter)

Bref c'est un livre passionant et enrichissant.




Les extraits

La première phrase
- Je n'ai pas peur du noir.



La plus belle phrase
Personne ne peut imaginer qu'il l'a peinte sans la connaître, c'est impossible.



Morceau choisi
( dialogue entre Botticelli et Leonard après une révolte florentines)

Mais... aujourd' hui que je te retrouve, je suis en total désaccord avec toi quant à ces suppliciés. Définitivement, je les trouve atroces. Ils empuantissent la ville.
- Un conseil quand même. Peins-les vite avant qu'ils ne changent de couleur, dépêche-toi. Ils se décomposent plus vite chaque jour qui nous rapproche de l'été. Vite, peins-les. Les violets sont déjà en train de virer au jaunasse... Tes pendus commencent à verdir.
- Tout le monde peut crever, à condition de mourir en couleur et avec style ! s'insurge Boticelli dans un hoquet. C'est ça ? Décidément, tu n'aimes que tes oiseaux.
- Peut être... jette en sifflotant Léonard soudain primesautier. Surtout ceux qui viennent becqueter les yeux de tes si beaux pendus.


- chapitre : 6 - page : 75 - éditeur : Télémaque - date d'édition : 2007 -

[b]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Omakes :: Bibliothèque-